BAKONGO VILI MANGAAKA

                                                                                       BAKONGO VILI MANGAAKA 20 KILOS, 118CM (COLOSSAL)
Origine: Le Cabinda est l'une des dix-huit provinces de l'Angola, située à l'extrême nord du pays. Enclave entre la République démocratique du Congo (RDC) et la République du Congo, il est séparé du territoire principal par une bande côtière d'environ 60 km dépendant de la RDC (constituant son unique accès maritime). Il est bordé à l'ouest par l'océan Atlantique. La capitale, Cabinda (appelé localement Tchiowa), peuplée de 598 210 habitants en 2014, est située sur la côte au sud-ouest du territoire, sur la rive droite du fleuve Bele (ou Lulondo). (extrait de Wikipédia) 
image-8123156-BAKONGO_GRAND_LUMIERE_AVEC_MOYEN_ET_PETIT.w640.jpg
Ce grand Bakongo (118cm) est un monument rempli de pouvoirs permettant à celui qui le souhaitait de devenir voyant ou aussi guérisseur; chacun ajoutait son pouvoir sur lui, c'est ce que disent les Africains de cet objet rituel. Il est central, primordial mais aussi au service des hommes. Les souhaits se manifestaient lorsque les gens plantaient un objet de métal dans le bois. Il pouvait aussi s'agir de liens contractuels entre deux ou plusieurs personnes.
La charge activant la statue (le bilongo) se trouvait sous le bouchon rouge situé sur son ventre. Elle est très bien équipée, elle porte des armes et un viatique.
Sa taille est de 118cm. La tête, les traits du visage (la bouche, les yeux, le nez aquilin et épaté), le tronc, les bras, les jambes, les pieds, le cou, les mains, tout est massif. Il émane de la statue une grande force: c'est un colosse. Les yeux sont mi-clos, l'expression est celle de l'introspection. La cornée de mica recouvre ume pupille noire; les paupières et les arcades sourcillières sont bien marquées. Les lèvres sont épaisse, les dents apparentes (une incisive supérieure manque, la bouche est ouverte), les oreilles sont bien dessinées. Son attitude est un défit, le corps est penché vers l'avant, la main sur la hanche; en brandissant une lance cette statue montre son offensivité.
De nombreuses lames et pointes de fer sont fichées dans le corps, ceinturées par des cordelettes de fibres. Le bois est lourd et dense.
                                                                                                      CLIQUER SUR LES FLECHES POUR CHANGER DE PHOTO
  • Introspection et dynamisme
  • Le bouchon du bilongo ventral
  • Les lancettes
  • L'attitude de défit
  • Les flèches
  • Le viatique dorsal