POT DE L'HUILE SACREE FANG NTUMU

                                   POT NTUMU DE L'HUILE SACREE A VERROUS ESOTERIQUES
Toutes les informations concernant cette oeuvre sont le fait de la famille MARI, notables de la chefferie de Mbitam située au nord-est du Gabon.
Voici une oeuvre vendue par la famille Mari de la chefferie Mbitam située à la frontière du Gabon avec le Cameroun (au nord-ouest du Gabon). Cet objet est resté en possession de la famille Mari au cours de 4 générations. Il s'agit d'un réceptacle pour l'huile sacrée (de l'huile de palme), qui permettait de nourrir (en les enduisant) les reliques familiales de la chefferie de Mbitam; eux seuls gardaient les huiles sacrées et veillaient à ce qu'elles soient prêtes pour la cérémonie annuelle au cours de laquelle les crânes et les ossements (les reliques des ancêtres) étaient nourris par une onction et présentés au gardien du Byeri afin de favoriser les relations avec les ancêtres.
Chaque famille Fang Ntumu de Mbitam avait chez elle un panier aux ossements (panier Byeri) surmonté par une statue du Byeri; par contre, seuls les Mari, famille de notables de la chefferie de Mbitam détenaient un pot des huiles sacrées.
L'objet fut sculpté dans une seule pièce de bois. Le crâne permettait de communiquer avec les ancêtres. La statue donnait la capacité de déterminer le jour, dans l'année, au cours duquel il fallait nourrir les crânes. C'est le chef du village qui entrait en relation avec la statue. Elle est aussi la gardienne de l'huile, elle éloigne les mauvais esprits et les personnes mal intentionnées. Elle tient un os, celui d'un animal rapide (une gazelle) égorgé pour obtenir la paix dans le village; cet os, celui d'un animal important, est une pièce bénéfique. En guise de protections, elle porte un collier de fèves et un second fait avec les vertèbres d'un petit animal (un serpent), ainsi qu'un anneau sur la cheville pour préserver sa mobilité, sa rapidité et son indépendance et une pièce de laiton sur la gorge pour éviter les empoisonnements.