FETICHES YOMBE

                                                                  FETICHES BAKONGO

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  

2 fétiches à chapeau cornu dont l'un comporte un miroir sur le ventre. 1 petit fétiche traditionnel. 1 fétiche monumental. 2 fétiches garnis avec des fèves, probablement faits par le même artiste. 1 fétiche à 2 têtes portant une chéchia et 1 tête sur le ventre. 1 fétiche avec 3 têtes de singes (dont une sur le ventre) et 2 chiens. 1 grand fétiche traditionnel. 1 fétiche joueur de tam-tam.

Ces fétiches ou nkisi, comportent tous une cavité abdominale. Dans le deuxième cas elle est remplie de clous; pour le fétiche 7, elle est occupée par une tête complète; enfin le huitième est encore plus complexe: d'un côté la cavité contient une tête et de l'autre une cavité traditionnelle couverte d'une plaque de mica de verre. Le contenu des cavités recouvertes par une plaque est une médecine protubérante (bilongo).

Les fétiches sont souvent porteur d'ossements (un crâne, par exemple), de gros coquillages;  ce sont des pièges à esprits; ainsi que les têtes sculptées dans des cavités abdominales?

Le nkisi est bénéfique. Il est habité par un ancêtre, ou un défunt ou une victime de la sorcellerie, il chasse les sorciers et les délinquants (selon Dapper); il permet à 2 parties de sceller un accord, à guérir mais aussi à détruire un ennemi ou un sorcier. Selon Dapper, les parties se réunissaient avec un grand nkisi, chacune plantait un clou (arrêtes, lamelles, épines ou des fèves: fétiches 5 et 6 ) dans la statue qui étaient liés ensemble à l'aide de fibres diverses, conférant cet aspect enrobé du fétiche, afin de sceller l'accord.

Le fétiche à têtes de gorille comporte deux chiens, l'un janus (permet de voir encore mieux au-delà de l'univers) sur la tête et au pied: le chien flaire les esprits de la nuit et les gens mal intentionnés (Thomson).

Les matériaux utilisés: du bois, des fibres végétales, des graines, des coquillages, du fer, du  mica, des amalgames divers,  des textiles.

Pour accéder à:   BAKONGO   ou à:   FETICHE GORILLE   ou à:    FETICHE MONUMENTAL