GRANDE BAOULE

                                                                   BAOULE

                                                                                                                                                                                                                                                                                           

Les Baoulés vivent dans le centre de la Côte d'Ivoire, dans la région des deux grandes villes du pays, Bouake et Yamoussoukro. C'est la première éthnie du pays, ils représentent environ 23% de la population (4 millions de personnes). Ils font partie du groupe Akan et sont originaires du Ghana.

Leur mythe fondateur est celui de la reine Abla Pokou sacrifiant son fils afin de permettre à son peuple de traverser le fleuve Komoe. L'art des Baoulés est considéré comme l'un des plus abouti d'Afrique. Il est très riche en motis variés (masques, statues, poteries, tissus, bijoux).

La plupart des statues restent cachées, seuls les propriétaires et quelques privilégiés peuvent les voir, le faire sans permission peut être fatal. Ces sculptures sont très importantes, elles portent chance et procurent la richesse. Leur existence est gardée secrète afin de les préserver. L'objet vu à un effet sur le spectateur, mais pas inversément. Leurs plus belles sculptures sont celles de l'épouse-esprit (Blolo Bla) et du mari-esprit (Blolo Bian), elles sont la perfection physique incarnant le couple idéal; il s'agit de la figuration spirituelle de conjoits idéaux dans une vie antérieure. Le conjoint physique se doit de ne pas intervenir dans la relation de son conjoint avec le conjoint-esprit.

Le second thème essentiel, à usage privé lui-aussi, dans le monde de la sculpture baoulé, est celui de l'esprit de la nature (un Asie Uzu) qui suit l'individu comme son ombre pour lui apporter sérénité. Ces statues sont très difficile à distinguer de celles du thème précédent, surtout après un nettoyage (contexte culturel).

Extraits des réfléxions de Suzanne VOGEL (lus sur son site Internet)

La patine des statues est lisse. Leur figuration est assez réaliste. Harmonie, douceur, élégance, perfectionnisme sont des mots qui leur conviennent.