LA STATUE MVAI DE L'HUILE SACREE NTUMU (PHOTOS)

                                                    STATUE NTUMU DES MAITRES DU NTEM

Toutes les informations concernant cette oeuvre sont le fait de la famille MARI, notables de la chefferie de Mbitam, située au nord-est du Gabon.
Cette oeuvre d'une délicatesse émouvante, fut rigoureusement conçue selon les principes des artisans Mvai de la vallée du Ntem, un fleuve dont la source est située au nord du Gabon, sinuant entre le Gabon et le Cameroun sur 20 km environ pour continuer son parcours à travers le Cameroun. Le chef-lieu du département du Ntem est NBITAM (Bitam).
L'aspect général de cette statue, bien connu, est celui d'une statue Byeri. Et pourtant, à une époque lointaine (à déterminer par une mesure au carbone 14), un sorcier Mvai de la vallée du Ntem, un sorcier Ntumu de la chefferie de Mbitam et un artisan Mvai de la vallée du Ntem associèrent leurs connaissances afin de réaliser une oeuvre cultuelle primordiale dont la fonction essentielle pour les Ntumu était de vérifier la pureté de l'huile sacrée en ne laissant s'écouler à travers le corps du Byeri que celle propice à l'onction des crânes des ancêtres conservés dans les paniers Byeri du culte familial des Ntumu de la chefferie de Mbitam.
Un sorcier et un artisan Mvai de la vallée du Ntem ont mis leur savoir-faire au service du projet de la chefferie de Mbitam.

L'officiant (un notable, un chef) puisait l'huile sacrée dans le pot voué à sa conservation (le NCHUT) pour la glisser à l'intérieur de la statue par l'orifice situé au milieu de sa nuque. Elle traversait le torse et surgissait, si le crâne ne s'y opposait pas, à la sortie du conduit fiché dans sa bouche; l'huile, à cette condition, était considérée comme exempte de toute malveillance.

Le petit crâne est un élément de contrôle, collaborant avec celle qui le tient dans ses mains, permettant de déterminer si l'huile passant par le corps de la statue est réellement bénéfique; si elle est néfaste, l'esprit, représenté par le crâne, ne la laisse pas s'écouler.

On peut remarquer une petite perle au milieu de chacune des paupières.
Les Ntumu étaient, parmi les Fang, les seuls (avec la communauté KRIBI du Cameroun, proche des Boulou) à pratiquer le cérémonial de la conservation de l'huile sacrée dans un pot Byeri aux verrous ésotériques (le NCHUT) et du contrôle de sa pureté par un second ensemble Byeri-crâne (double sécurité).