LE PARCOURS DE L'HUILE SACREE ET LE CULTE DU BYERI

Une fois par année, l'huile sacrée (un mélange contenant aussi de l'huile de palme, des fibres végétales, une matière d'apparence argent brillant) conservée dans un pot était prélevée afin de remettre une partie à chaque famille Fang. Le premier notable de la chefferie (le chef?) consultait la statue et le crâne afin de choisir le jour propice. (Pour un descriptif plus complet cliquer sur ce lien)
Cette huile, pour être vraiment efficace, devait, avant d'être remise aux familles, passer par l'intérieur du torse d'une statue. (Pour un descriptif plus complet, cliquer sur ce lien) 
Une fois en possession de l'huile, le responsable du culte familial sortait les crânes et les ossements du panier Byeri.
Afin de les présenter à la statue (le gardien du Byeri) fichée dans le pot (ou, comme ici, faisant partie du couvercle du pot), puis de les enduire d'huile sacrée (de les nourrir). Ces opérations rendent les ossements et les crânes (les reliques) efficients; ils sont remis à l'intérieur du panier pour une année entière. (Pour un descriptif plus complet, cliquer sur ce lien).
Au cours de cette année, à l'occasion de chaque événement important, tous les membres de la famille viendront, ensemble ou séparément, soliciter les faveurs des ancêtres en attouchant la statue gardienne Byeri (image de gauche) ou en prélevant de minuscules morceaux de statue (image à doite). On peut constater une similitude parfaite entre les parties solicitées, par frottements ou par prélévements, sur les statues.