YORUBA DU BENIN

                                                            ETHNIE YORUBA

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           

Un masque heaume gelede yoruba du Bénin. Ce masque intervenait lors des festivités afin de donner des informations aux initiés. Il faisait partie de la collection de Monsieur Massai (Penarrubia: site internet Aport d'Afrique). Masque Magbo, probablement des Ijebus  (yorubas du sud), de la société de pouvoir des Oros (ou Aros) regroupant les fermiers. Ceux-ci s'entraidaient et formaient une société plus ou moins secrète. 

Sur ce casque figurent six personnages: une femme et cinq hommes. Un culbuteur, un musicien avec sa mailloche, mais sans son tambourin, un homme tenant une gourde, un autre musicien tenant une calebasse à cauris, un homme couché aux mains liées (un prisonnier?) et une femme se tenant le sein.
Les joueurs de musique sont appelés gudugudu drum. Les casques gelede, dans l'iconographie yoruba, ont trois rôles:  politique, religieux et économique ainsi qu'un rôle comique et satirique; ils figurent aussi le concept de forces en action dans le cosmos. (ces informations sont tirées du livre "GELEDE" de Henry et Margareth Drewal).
Un python (serpent non venimeux) entoure la tête, il forme un cercle, symbole de la vie et de l'éternité. (page 53 de "Mythologies africaines de Parrinder); on remarque aussi un lézard de chaque côté de la tête, celui sur la gauche est attaqué par le serpent.




La société des Gelede est organisée autour des "mères" et se réunit la nuit. Les "mères" se transforment alors en oiseau et sont invitées par les âmes à examiner les éventuels problèmes de la communaté. La femme âgée (Lyalashe) qui dirige l'assemblée est assistée par un homme (Babalashe). Elle dispose  de pouvoirs importants: elle peut intervenir dans d'autres sociétés secrètes et influer sur les décisions des autorités traditionnelles en dénoncant les travers des hommes.
Le principe du masque gelede est immuablement une scène établie sur un masque haume.
Pour les Yoruba du Nigéria, le pouvoir des femmes est ambivalent, certaines d'entre elles seraient des sorcières. l'Ase, soit l'énergie vitale contenue en chaque être, pourrait devenir exceptionnelle chez certaines femmes et serait capable de menacer l'harmonie sociale. Seul le pouvoir collectif des ancêtres serait à même de maîtriser celle que les Yorubas appellent "nos mères". Les mascarades gelede ont donc pour but de restaurer cette harmonie sociale en amadouant la partie féminine de la société. Elles sont précédées de grandes cérémonies nocturnes, les Efe, au cours desquelles la parole est libre. (Extraits du site internet "Art Africain", masques africains).
LA CEREMONIE GELEDE
Au début, les joueurs sont au milieu de la place et les enfants dansent autour d'eux. Le premier masque est Ogbagba, le messager des dieux, il fait deux apparitions: l'une où il a l'aspect d'un jeune, avec un bonnet blanc et une jupe de raphia, et quelques minutes plus tard, il revent en danseur d'âge mûr avec une jupe de feuilles de bananier et des bracelets (chawolos) aux chevilles. Ogbagba est la représentation de la divinité de Eshou Elegba. Le masque suivant est Agbena ( le porteur de feu), il porte un pot de feu sur la tête suivi immédiatement par Apana: celui qui éteint le feu. Lorsque Apana éteint le feu toutes les lumières s'éteignent afin de préparer la venue du masque d'Lya. Seul masque vraiment secret, il est la représentation d'Lyalashe (la patronne du culte); le masque est caché par un long voile blanc et le visage du danseur est visible. Les grandes "mères" (Aje ou Lyami) sont priées de descendre parce que la grande "mère" Lya est satisfaite des membres de la société. Ensuite Telede sort, c'est le chanteur parmi les masques, il a pour rôle de faire l'éloge des "mères" (Aou Lya Wa). En les appelant il prépare l'arrivée d'Efe, le danseur principal de la nuit. Le masque se tient à la porte de la hutte d'Lyalashe avec devant lui Aruba qui s'agenouille avec une calebasse contenant un oiseau censé protéger Efe. Au troisième appel de Telede, Efe sort et glorifie les ancêtres qui ont porté les masques avant lui; il dansera jusqu'à l'aube. On dit que la fin de la cérémonie est le moment où Odua monte sur la tête de la prêtresse. (Extrait du site Wikipedia, page Gèlèdé)